Tout commence il y a une dizaine d'années, dans un bar de la localité d'Herstal (ville de 40 000 habitants pas loin de Liège, en Belgique) où le gérant d'un commerce près de Verviers a ses petites habitudes. Autour d'un verre, il fait connaissance avec un homme qui, au fil de la discussion, s'avère être couvert de dettes. Cet homme lui fait alors une proposition, "pour sortir la tête de l'eau", qui sera l'affaire du siècle pour ce gérant.

L'individu présente donc à notre gérant une toile représentant le Christ, nommée "Ecce homo" et compte la lui vendre pour la somme "modique" de 500 euros. Pas insensible à sa triste histoire, notre ami le commerçant accepte et embarque le tableau chez lui, non mécontent d'avoir pu aider.

Au fur et à mesure que les années passent, cette histoire est restée aux oubliettes jusqu'au jour où il reçoit chez lui, un ami amateur d'art qui lui savoir que le chef-d'œuvre pourrait valoir pas mal de pognon. Notre gérant fait donc passer le tableau par la case expertise et ce, plusieurs fois.

Et là, coup de théâtre (ou de chance), la toile vaudrait en fait des dizaines de millions d'euros, plus précisément 30 millions selon l'estimation d'un artiste et restaurateur, membre de la chambre belge des experts en œuvre d’art.

L'œuvre "exceptionnelle" serait même de Rembrandt disent les connaisseurs... rien est encore sûr pour le prix exact du bijou mais on sait déjà son chanceux et heureux propriétaire actuel (notre cher gérant) a entre ses mains beaucoup plus que 500 balles et il a déjà fait part de son projet futur : investir dans son club de foot préféré (devinez lequel)...

  • Image évocatrice - Oil Study Of Christ de Rembrandt
    © Rembrandt - http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2018/old-masters-evening-l18036/lot.18.html
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires