Il y a un peu plus d'un an, la une du numéro de juin 2018 du magazine National Geographic, "Planet or Plastic", est devenue virale. Une illustration d'une photo de Jorge Gamboa, où l'on découvre un iceberg, dont la partie immergée est en rélaité un sac plastique. Twitter a applaudi cette une, déjà très très frappante, il faut l'avouer, mais justement la face cachée de l'iceberg se trouve dans le contenu de ce magazine, et elle est composée d'images écœurantes.

National Geographic s'est fixé pour objectif de nous faire prendre conscience que nous devrions ralentir le rythme de notre consommation de plastique, qui, depuis beaucoup de temps a déjà dépassé ses limites. Le plastique est utile, c'est vrai, mais nous en utilisons trop, environ 9 millions de tonnes par an, et environ 6 millions seront dispersés dans la Nature, dont nous sommes dépendants pourtant. 

Mais nous, depuis nos doux foyers, nous ne pouvons appréhender ce problème mondial, tant qu'il ne nous touche pas, et c'est normal. On nous en parle partout et souvent, et nous ne pourrons bien mesurer le danger si nous ne le voyons pas nous-mêmes. Ces images sont là pour ça, et nous vous invitons à faire les changements nécessaires, aussi petits puissent-ils paraître (et même s'il semble trop tard) , pour sauver notre chère et précieuse planète Terre, qui accueillera on l'espère, les enfants du futur.

  • La une du magazine National Geographic
    © National Geographic
  • Les sacs plastiques meurtriers pour les oiseaux
    © John Cancalosi/ National Geographic
  • Au Bangladesh, ces gens ôtent les étiquettes des bouteilles et les séparent selon leur couleurs
    Un vaste problème à appréhender
    © Randy Olson / National Geographic
  • La moitié des emballages plastiques jetés ne seront ni recyclés ni incinérés
    © Jayed Hasen/ National Geographic
  • © Randy Olson/ National Geographic
  • Les vieux filets de pêche jetés au fond de l'océan piègent les animaux marins
    © Jordi Chias/ National Geographic
  • Un Bernard l'ermite et un bouchon en plastique en guise de coquille
    © Shawn Miller
  • D'habitude, les hippocampes s'accrochent à des algues ou des débris...
    © Justin Hofman/ National Geographic
  • Les animaux sont obligés de se plier à la souveraineté malsaine du plastique
    © David Higgins/ National Geographic
  • © Brian Lehmann/ National Geographic
  • 700 espèces marines auraient déjà avalé ou se seraient retrouvé emmêlés dans des objets en plastiques
    © David Jones
  • Vous-mêmes vous ne vous y baignerez pas
    © OHN JOHNSON
  • Vers 2050, chaque oiseau marin se nourrira de plastique si ça continue
    © PRAVEEN BALASUBRAMANIAN/NATIONAL GEOGRAPHIC
  • © ABDUL HAKIM/NATIONAL GEOGRAPHIC
  • Mumbai (Inde)
    © Randy Olson / National Geographic
  • Bangladesh
    © Randy Olson / National Geographic
  • L'usine de recyclage de Californie, qui a doublé ses quantités depuis
    © Randy Olson / National Geographic
  • A Manille aux Philippines, les camions du centre de recyclage
    © Randy Olson / National Geographic
  • Le triage au Bangladesh
    © Randy Olson / National Geographic
  • La Chine, premier producteur et exportateur mondial
    © RICHARD JOHN SEYMOUR
  • La Chine représente à elle seule un quart de la production mondiale
    © RICHARD JOHN SEYMOUR
  • La une du magazine National Geographic
    © National Geographic
Suivant
1 / 22
Liker sur Facebook :